Le pensionnat Bokura

Le pensionnat de l'art
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Petite déprime passagère

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Petite déprime passagère   Lun 16 Avr - 20:57

Il avait besoin d'amour, il voulait parler, il avait besoin d'un père. Un jeune homme errait seul dans les couloirs, sèchant les cours. Il déprimait. Le soir même il avait rêver. Un cauchemar, celui de sa vie. Ses deux gardes du corps, il avait rêver leur mort même s'il ne l'avait pas vu. Il se sentait si coupable, si seul. Dans toute son année scolaire, c'était peut-être la billiarnième de fois qu'il repensait à ça. Maintenant qu'il était adulte, il voyait encore plus la bétise qu'il avait commise et qui les avait mener à leur mort. Il se sentait encore coupable, mettant tout le blâme sur ses épaules. Pourtant, habituellement il avait plutôt le sourire, mais aujourd'hui, il n'en avait pas la force.
Il se dirigea vers le bureau du directeur qu'il considérait comme son père. Pour lui, il n'était plus le fils de riche qui pendant dix ans avait vécu avec des êtres qu'il trouvaient maintenant insupportable, juste en pensé en plus. Il arriva enfin devant la porte et cogna. Il avait réellement peur de déranger. Après tout, il n'était peut-être qu'un poid pour cet homme si gentil qui lui donnait sa patience et son temps.


*Je n'aurais pas dû venir ici, je vais encore le déranger.*

Après quelques minutes d'hésitation, Mick décida qu'il le dérangerait trop et commença à tourner les talons lorsque la porte s'ouvrit. Mickaël se retourna vivement vers le directeur, les joues rouges de timidité. Même s'il connaissait Al depuis longtemps, il restait toujours le même envers la gente masculine.

"Je suis désolé P'pa, mais...euh...Fallait que je vois quelqu'un...Je..." Réussit-il tout juste à bafouiller devant le directeur. Il avait encore fait une brévue. Qu'il devait être difficile à vivre pour le directeur du pensionnat.
Revenir en haut Aller en bas
Al-Tar Hinoto
Directeur du pensionnat
avatar

Nombre de messages : 160
Age : 27
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Petite déprime passagère   Mar 17 Avr - 5:04

Al se remmettait à peine de sa rencontre avec ses anciens coéquipiers. Katsuo l'avait su, mais au moins, personne d'autre n'en avait eu la connaissance. Al avait finalement retrouvé le sourire et regarda un photo de lui plus jeune. Il riait intérieurement de son inssouciance. Habillé en cuir noir, dans une position presque manequine(ça se dit pas ça¬¬) il faisait une geste assez vulgaire à l'appareil photo.

*Quel stupide temps...*

La porte cogna, le faisant sursauter. Qui pouvait bien venir cogner alors que les cours avaient lieu. Il se leva, déposa la photo sur la bibliothèque et se dirigea vers la porte qu'il ouvrit lentement. Lorsqu'il vit Mickaël, son regarda s'alluma. Il eu un sourire doux lorsque le jeune bafouilla.

"Bonjour Aza"

Il le prit doucement et le serra dans ses bras, fermant la porte. Il ébourrifa paternellement les cheveux de l'homme qu'il avait toujours pris pour son fils. Surtout que lui-même n'en avait jamais vu et vu son vieil âge, il ne pouvait plus en avoir. Surtout qu'il sortait avec un homme...

"Allez raconte-moi, encore ce cauchemar?"

Demanda-t-il en le garda contre lui.

(Tu sais que l'inspiration vient pas vite avec toi?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petite déprime passagère   Mar 17 Avr - 5:14

(Oui, j'ai cru remarqué vu la longueur de ton poste. Désolé sincèrement.)

Aza se retrouva colla contre Al et le feu de ses joues s'amplifia. Il était affreusement géné lorsque son père [adoptif] faisait ça, mais il aimait ça, il se sentait aimé. Faux, il était aimé. Il se colla tout bonnement contre l'homme qui l'avait accueillit, puis en se remémorant pourquoi il était venu, sa gorge se noua.

"Oui je...je sais que c'est stupide, mais je n'arrête pas de penser à eux et...et de ce que j'aurais pu faire pour éviter ça." Balbutia-t-il malgré la gorge noué et les larmes qui lui venait aux yeux. Alkanen était le seul qui pouvait réellement le voir pleurer, car en fait, Mick préférait cacher ses sentiments.

Son regard fit le tour du bureau. Il ne venait pas souvent ici, car c'était plutôt Al qui habituellement venait à lui. Cette fois il était venu, car il déprimait encore. Ses gardes du corps, leur mort, sa survie. Tout ça se mélangeait dans sa tête et faisait du mal à son coeur qui de l'extérieur semblait pourtant de pierre.
Son regard se porta vers une photo accroché sur la bibliothèque. Lorsqu'il put enfin voir les traits du visages, son expression vira à la panique. Il se recula brusquement d'Al en le regardant, ses yeux exprimant de l'inquiétude, une intense panique et un doute immense.


"P'pa, l'homme sur la photo, c'est qui?" Demanda-t-il, car malgré le fait qu'il connaissait Al depuis longtemps, ce dernier avait beaucoup changé. [Dans mon histoire est écrit ce que Mickaël pense, mais vous connaitrerez la vérité ici si Alkanen suit mon idée.]

(Cette note était pour ceux qui ont [ou auront] lu mon histoire^^)
Revenir en haut Aller en bas
Al-Tar Hinoto
Directeur du pensionnat
avatar

Nombre de messages : 160
Age : 27
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Petite déprime passagère   Mar 17 Avr - 5:27

(Bah, les tiens sont pas mieux. Oui je vais suivre ton idée, de toute façon c'était de ça qu'on s'était parlé non. Malgré que je trouve que ça fait deux coups sur le coeur fragile de mon personnage. T'es vraiment méchant Wink )

Al l'écouta tout en le serra contre lui. Sérieusement, ce jeune homme déprimait beaucoup, mais jamais Alkanen ne lui en aurait voulu. Il avait vécu une vie plutôt difficile et malgré tout, il continuait de sourire. Il lui fit un doux sourire.

"Je sais qu'ils te manquent sûrement, mais ils ont fait ça pour te protégé. Rends-leur hommage en profitant de ta vie."

Son corps son tendit à la question. Pourquoi il demandait ça. Il regarda la photo, puis vit le visage paniquer de son fils. Il comprit trop tard.

Flash Back
(Désolé, mais vu que tous les deux on aime lire et écrire sur les forums, j'appronfondis les postes^^)

On lui avait donné une dernière mission. Pourtant il avait quitté le clan depuis longtemps. Plutôt l'association. Mais on lui avait dit que si il ne la faisait pas, son frère serait tué. Il n'avait pas résister plus. La vie de son frère lui importait plus que tout.
***
Il arriva devant un appartement. Cétait en haut. Il y entra et monta les marches. Il devait tuer deux hommes et un gamin. Il était accompagner d'un de ses collègues. Ils défoncèrent la porte et furent accueillient par des coups de feux. Les locataires semblaient avoir été prévenu. Il vit le gamin s'enfuir, mais le laissa faire. Il était jeune et avait la vie devant lui. Par contre, il ne laissa aucune chance aux deux hommes qui mourrurent après avoir tué son collègue.
***
Lorsqu'il sortit de l'appartement, il vit le gamin marcher au hasard. En soupirant il retourna au pensionnat. Le même gamin vint cogner a sa porte trois jours plus tard et il n'eu pas le courage de le renvoyer.

Fin du Flash Back

Al savait maintenant ce qu'il avait fait que ce qui allait arriver. Il espérait que ça ne prendrait pas cette tournure sincèrement. Il plongea son regard dans les yeux paniqué de l'autre.


"C'est moi, lorsque j'étais plus jeune..."

Il s'attendait au pire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petite déprime passagère   Mar 17 Avr - 5:36

(Tu savais que sans ton Flash Back ton message était vraiment court?
Oui je sais, je suis méchant :D )

Il revivait le Flash Back aussi, mais de son regard à lui et sans savoir qu'Alkanen revivait cette journée atroce, mais lorsqu'il vit son regard changé, il espéra sincèrement qu'il avait rêver...

"Non...tu...eux...mais comment...que.." Fut les seuls mots qui parvinrent à sortir de sa gorge nouée. Ses yeux se remplirent lentement d'eau. Non, cela ne se pouvait.

Son regard à lui changea. Une atroce colère venait de passer. Son caractère normal se dissolva. Ça lui arrivait, de temps à temps, mais c'était rare. Ses yeux devinrent subitement rouges. [Pigment généré parfois par un fort sentiment]

"Est-ce que tu savais seulement ce que tu t'apprêtais à faire lorsque tu es entré dans cet appartement? Est-ce que tu savais que deux vies seraient prises? Certainement je supose et tu n'as jamais daigné avoir honte de ce que tu avait fait? Douze ans! Douze ans que je suis ici sous ta garde et jamais tu as eu l'idée de m'en parler! Est-ce que tu sais au moins combien ma vie s'est brisée?" Hurla-t-il d'une voix presque méconnaissable. Rien de timide, rien d'innocent. Une voix d'homme en colère. Si pour certains cela pourrait paraître exagéré, ce ne l'était pas. Mickaël avait souffert douze ans de solitude alors que ses gardes du corps avaient été tués presque devant lui. Il apprenait maintenant que celui qui les avait tués était nul autre que celui qui l'avait recueillit comme un fils. (Vous supporteriez ça vous?)
Sa haine était visible.


Dernière édition par le Mar 17 Avr - 5:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Al-Tar Hinoto
Directeur du pensionnat
avatar

Nombre de messages : 160
Age : 27
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Petite déprime passagère   Mar 17 Avr - 5:44

(Aïe...)

En voyant ce regard d'un rouge intense, Al eu un regard triste. C'était repartit pour un tour. Ce n'était pas Katsuo maintenant, c'était son fils...Al n'en pouvait plus de ces reproches, c'était trop difficile.

"Aza.."

Il n'eu pas le temps, immédiatement après, le jeune se mit à hurler et ses paroles atteignirent Al comme une balle transperce le corps. Ça faisait mal, très mal de ce faire dire ça de cette façon. Il aurait souhaité ne pas avoir à supporter ça. Cette haine qu'il lisait dans ses yeux, cette rage qu'il entendait dans sa voix.

"Je le savais mais je n'avais pas le choix. Crois-moi, j'aurais préféré...Non, ça ne sert à rien, je ne savais pas que c'était toi, je viens de l'apprendre en même temps que toi. Ces hommes, je ne les connaissait pas. "

Pourquoi se justifier maintenant. Il se tue subitement. Ça ne servait à rien et il en avait peut-être trop dit. Ces paroles n'étaient guères encourageantes. Il se tenait droit, laissant voir sa tristesse mais pas le vrai sentiment de chagrin qui l'habitait. Katsuo, lui. Il n'y survivrait pas... Il s'approcha de lui, incertain

(J'ai l'impression que ça va barder^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petite déprime passagère   Mar 17 Avr - 5:55

((Rires)J'ai l'impression qu'il n'y a plus grand monde qui voudra faire un topic avec moi. Pourtant, il est gentil habituellement.)

Ces paroles, elles étaient de trop. Alkanen avait vu juste, il aurait mieux de se taire. Comme le proverbe le dit, lorsque les paroles ne sont pas plus belles que le silence, alors on se tait. Sa rage ne fit que déculper, sa tristesse augmenter et sa haine grandir. Il voulait le tuer, il voulait le faire souffrir, pourtant, il ne pouvait pas...

"Tu n'es qu'un assassin, un idiot, quelqu'un qui ne mériterait pas de vivre. Tu aurais du mourir à leur place! C'est toi qui aurais du sentir ces balles te transpercer le corps! Tu aurais du souffrir d'une lente agonie avant que tes yeux ne se ferment, toi qui aurait du sentir la tristesse de ne plus revoir les tiens! Toi!" Hurla-t-il une nouvelle fois. Il le haïssait, le haïssait plus que tout, plus que ses parents [les vrais] plus que les aristocrates de son pays. Il était le mal, il était celui qui aurait du mourir.

Lorsqu'il s'approcha, Ezequiel le repoussa brutalement et si fort qu'il alla se heurter sur un étagère, mais il s'en fichait. Il s'en fichait totalement. Cet homme, il ne le connaissait pas, il s'en fichait. La photo qui se trouva sur l'étagère oposé vola à travers la pièce pour attérir sur la bibliothèque où se trouvait Alkanen.

"Je te déteste, je te hais, ne m'adresse plus jamais la parole! Ne me regarde plus, oublie-moi!" Cria-t-il avant de sortir du bureau en claquant la porte.

(Topic qui se finit vite, mais puisque tout est dit...)
Revenir en haut Aller en bas
Al-Tar Hinoto
Directeur du pensionnat
avatar

Nombre de messages : 160
Age : 27
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Petite déprime passagère   Mar 17 Avr - 6:03

(Méchant! Il est vieux mon personnage, tu aurais pu être plus doux que ça quand même!)

Alkanen avait vu le geste venir, mais ses réflexes n'étaient plus les même. Son dos heurta de plein fois la bibliothèque. Une douleur le traversa le corps. Corps qui n'était plus si jeune malgré son apparence solide et jeune. Ces paroles...elles faisaient bien plus mal que l'étagère, elles étaient empoisonnées d'un poison qui fit son chemin. Déjà son coeur était fragile depuis que son neveu l'avait découvert. Il s'était brisé avec ce poids qui venait de ce rajouter.

La vitre du cadre éclata lorsque ce dernier attérit proche de lui. Des éclats de verres l'atteignirent, mais il ne le sentit pas. Tout ce qu'il sentit fu les paroles encores plus blessantes que Mickaël lui cracha sans pitié.
"Je te déteste, je te hais, ne m'adresse plus jamais la parole! Ne me regarde plus, oublie-moi!" Je te déteste fu celui qui le blessa le plus. Katsuo aussi lui avait déjà hurler ça. Son frère de même.
Lorsque Mickaël sortit, il ne bougea pas. Il resta prosté dans la position qu'il avait attérit. Il sentait quelque chose de chaud coulé lentement sur son visage et ses mains. Pourtant, il ne le sentait pas. Seule ses larmes, beaucoup plus froides que son sang, lui firent sentirent sa tristesse. Pour la première fois, ses défense avaient été brisé et il laissa couler ce que depuis peu il avait de la misère à retenir. Il porta sa main ensanglantée à son visage, sanglotant la tête baissée, le corps endoloris...


(Lol, si quelqu'un veut continuer libre à vous, sinon topic terminé!^^Merci Mickaël^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiishi Minamoto
Professeur de Théâtre et de Kendô
avatar

Nombre de messages : 120
Age : 26
Année ou poste : enseignant de théâtre et de kendô
Art pratiqué : Théâtre (art de la scène, etc...), dessin, musique
Sport et/ou art martiaux pratiqué : Kendô
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Petite déprime passagère   Mar 17 Avr - 6:58

[ je viens te sauver!!xD (puisque tu semble ne pas vouloir me répondre aux sources et puisque j'ai pas trop d'inspi au parc, je vais faire un autre topic avec mon directeur adéré! Wink )]

Seiishi n'arrivait pas a dormir... comme bien souvent. Mais Il arrivait déjà plus a dormir maintenant qu'il était avec Al... Parce que maintenant, il avait autre chose de plus agréable a rêver qu'a son ex-femme ou qu'à son fils. Lorsque Seiishi n'arrivait pas a dormir, soit il lisait... ou soit il faisait une balade nocturne. Et là, ça ne lui tentait pas vraiment de lire - il avait lu presque toute la journée, lors de ses temps libres. Il allât alros se promener un peu dans les corridors... et ses pas le menèrent vers le bureau du directeur - allez savoir pourquoi! Rolling Eyes Mais rendu près de son bureau, quelque chose inquiéta Seii... Il avait entendu des cris. Seiishi savait que s'était mal d'écouter au portes.. Mais là, il n'avait pas trop le choix, ça criait! C'est vrai qu'i laurait pu passer son chemin... Mais ça concernait Al.
Il entendit donc quelqu'un crier.. et se qui l'inquiéta le plus s'était le mot "assassin" qui était sortit... Était-ce vrai? Ou la personne qui criait avait dit ça juste sur le coup? Les mots ne devaient jamais être prit a la légère.
Il fut d'autant plus surpris d'entendre le bruit sourd d'un corps revolant dans la bibliothèque. Al?! Il entendit alors le fraqua d'une vitre. Là, ça fait peur! Oo' Il vit alors la porte s'ouvrir brusquement. Seiishi se tassa donc en quatrième vitese, laissant la personne passer, courant maintenant dans le corridor. La porte était de nouveau fermer, la personne l'avait fermé derrière elle. Quelques secodnes - voir 2-3 minutes - s'écoulèrent avant que Seiishi ne se décide de mettre la main sur la poignée et de la tournée pour ouvrir la porte. Se qu'il vit lui fit un choc; Al, par-terre, la tête et les mains en sang, sanglottant.


* Qu'est-ce qu...??*

~ Al?! Est-ce que ça va?!

fit-il, en courant vers lui. Il se mit a genou devant Al, tout en le regarant. Il le prit dans ses bras... Le voir ainsi lui brisait le coeur en mille morceaux. Déjà qu'il n'aimait pas vraiment voir les gens tristes... Mais en plus, s'était la personne qu'il aimait le plus!

~ Mais qu'est-ce qu'il s'est passé, pour l'a-

il coupa lorsqu'il vit la vitre par-terre... puis un cadre... puis une photo. Il la prit doucement entre ses doigts, se foutant du fait qu'il y ait un peu de vitre qui lui coupe un peu les doigts. Il regarda la photo..

~ Al... qui est-ce? ..... Est-ce que... c'est.... toi?

demanda-t-il, toujours d'une voix douce a son égard. Si s'était lui, il était très beau jeune, également!!xD Mais... ces habits? Il semblait que Seiishi avait déjà vu cette personne quelque part... oui. Lorsqu'il y avait eu un meutre près de chez lui, il s'était cacher et avait tout vu... Il avait vu cette personne, sang sur le visage - avec une expression froide et dure - et arme a la main. Alros... se pourrait-il que la personne qui ait crier le mot "assassin" ait dit vrai? Seii n'en dit rien sur cela... Il laisserait Al lui dire... en espérant qu'il veuille bien en parler... Parce qu'ils s'étaient aussi promit de toujours être honnête, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnatbokura.forumactif.com/masculins-f8/seiishi-mina
Al-Tar Hinoto
Directeur du pensionnat
avatar

Nombre de messages : 160
Age : 27
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Petite déprime passagère   Mar 17 Avr - 7:13

Il était habitué au sang et à la douleur physique, mais la douleur mentale lui faisait atrocement mal. Il s'en voulait. On pouvait dire en tout cas que son fils était fort...Il entendit la porte s'ouvrir et une personne entrer en catastrophe. Il entendit une voix. Cette voix. Non...Pourquoi fallait-il qu'il le voit comme ça. Il se sentit bien lorsqu'il sentit les bras de Seii autour de lui, mais il n'ôta pas son visage de sa main droite, continua de laisser couler des larmes. La question...Il savait de quoi il parlait.

"Oui...C'est moi, à l'époque ou j'étais plus jeune...Enfin, j'étais adulte, mais plus jeune qu'aujourd'hui."

Avoua-t-il, de toute manière, Seiishi ne l'avait sûrement jamais rencontré. Ce n'était pas aprce qu'il était vraiment plus vieux que Seiishi que ce denrier aurait pu le recontré Il eu un soupire et se détacha de Seiishi, revenant dos contre la bibliothèque. Il ôta sa main de son visage. Il commençait à avoir peur à nouveau, ce secret, pendant trente ans il l'avait garder, depuis qu'il les avait quitter. Maintenant tout lui revenait dessus alors qu'il devenait de plus en plus faible. Bon d'accord, il arrivait toujours à battre son frère, mais aujourd'hui un simple gamin avait réussit à le faire heurter une bibliothèque. Al se rendit aussi comtpe qu'il n'avait pas répondu à la première question. Celle où Seii voulait savoir ce qui s'était passé. Et uis à quoi bon...Il n'en aprlerait que s'il le redemandait.

"Pourquoi tu me le demande?"

Fit-il avec un soupire las d'un homme qui en a vraiment marre. Son visage avait aussi un peu été blessé par la vitre, mais le plus gros du sang était du à sa main qu'il avait collé contre son visage. Il semblait plus distant, mais pourtant il aimait toujours Seiishi comme rien d'autre au monde, il était juste las et avait peur que quelqu'un d'autre ne découvre son passé. Étant quelqu'un qui pour la première fois vivait une relation amoureuse, il avait un peu peur d'être laissé là. Il était habitué à la solitude, il avait été élevé pour être un tuer d'élite solitaire, mais il ne voulait pas perdre l'amour qu'il avait...Il était vieux et vouait profité du temps qu'il avait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiishi Minamoto
Professeur de Théâtre et de Kendô
avatar

Nombre de messages : 120
Age : 26
Année ou poste : enseignant de théâtre et de kendô
Art pratiqué : Théâtre (art de la scène, etc...), dessin, musique
Sport et/ou art martiaux pratiqué : Kendô
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Petite déprime passagère   Mar 17 Avr - 20:27

Al lui confirma que s'était belle et bien lui sur la photo... alors se pourrait-il que se soit vraiment lui que Seiishi avait vu en train de tuer ses "voisins"? Lorsque Al se décolla de lui, Seiishi ne le quitta pas du regard et allât même près de lui, s'asseoir en face de lui, même s'il y avait de la vitre un peu partout - au diable la douleur de la vitre qui transpèrcerait sa peau! Seii essuya l'une des larmes de Al - et par la même occasion, un peu de sang. Se que lui avait dit cet élève devait être bien grave pour qu'il pleure... De plus, Al avait été blesser... L'élève devait être vraiment en colère contre lui... Al lui demanda pourquoi il demandait...

~ Mais.. Al.. je te demande parce que je t'aime et je m'inquiète pour toi... Alors, dit moi se qu'il s'est passer, s'il te plaît... Et puis, nous ne nous avions pas promis d'être honnête l'un envers l'autre? ....

Lui dit-il, continuant d'essuyer un peu le sang et les larmes du visage de Alkanen. Au fait, le sang n'arrêtait pas de couler... si ça continuait ainsi, Al allait perdre beaucoup trop de sang.

~ ... ah, et puis zut.. Pour les expliquations, tu me les fera plus tard... Je ne veux pas que tu perde trop de sang, je t'emmene à l'infirmerie.

fit-il, l'aidant a se lever et se dirigeant vers la porte avec lui. Il l'accompagna alors jusqu'à l'infirmerie...

[tu poste là bas! Razz ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnatbokura.forumactif.com/masculins-f8/seiishi-mina
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petite déprime passagère   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petite déprime passagère
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Déprime passagère ... Je l'espère.
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» [Ruelles] Petite Mendiante
» Prime et renom de l'homme au boomerang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pensionnat Bokura :: Flood Powaaaaaaaaaaaaa!!!!!! :: Souvenirs-
Sauter vers: